Comment créer une marque d’accessoires en fleurs séchées avec Elisa ? 🌸 (Un brin délicat)

Quand Elisa crée sa première cloche en fleurs séchées, c’est le coup de cœur. À partir de ce moment-là, elle sait qu’elle veut fabriquer ce type d’accessoire et vivre de son artisanat. Des fleurs fraîches aux couronnes de fleurs séchées, découvrons ensemble l’univers poétique et coloré d’Elisa. Son parcours inspirant te montre comment créer une marque artisanale pour vivre de sa créativité. J’espère qu’il t’aidera à franchir le pas si tu hésites, ou à t’accrocher si tu n’as pas encore les résultats attendus. C’est parti pour le Tour de France des créatrices de l’Artisane Académie !

 

Oser lancer sa marque : un choix de cœur et de raison

Elisa, 26 ans, est une jeune fleuriste diplômée quand elle décide de se spécialiser dans la fleur séchée et d’être à son compte. « J’ai fait plusieurs burnout dans un milieu professionnel qui ne me correspondait pas du tout. Je travaillais tous les weekends et je n’avais plus aucun moment de libre. C’était compliqué, car j’étais passionnée par le domaine des fleurs, mais je m’en dégoûtais ». 

L’entrepreneuriat est donc devenu un bon moyen pour gérer son rythme de vie et vivre de sa passion. Elle lance sa marque d’accessoires en fleurs séchées : Un Brin Délicat, en juillet 2022.

Comment vendre des accessoires en fleurs séchées

Pour vendre ses créations fleuries, Elisa développe principalement le canal de la vente en ligne, mais de temps en temps, elle participe à quelques marchés. « J’aime bien varier parce que les marchés permettent d’avoir du contact humain et un vrai retour. Ça fait du bien de voir du monde et ne pas rester enfermée dans l’atelier ».

Elisa trouve une vraie différence entre vendre sur Internet et sur les marchés.

« Ce sont deux canaux très différents. Sur le Web, il faut beaucoup, beaucoup communiquer. Ça requiert un gros temps de préparation en amont, alors que dans la vente en physique, les gens passent, voient et s’ils nous parlent, c’est que ça leur plaît déjà un peu » 💡

Elisa reconnaît aussi le côté pratique d’Internet, que tu privilégies toute l’année sans te retrouver avec des stocks sur les bras comme dans le cas des marchés 👌🏻

L’autre avantage est de pouvoir vendre en toute saison sur le Web, car en marché, il faut des conditions particulières pour les fleurs séchées. Pas d’humidité ni de plein soleil, ça limite les choix de lieu !

couronne fleurs sechees elisa un brin delicat

Investir un minimum pour lancer une marque artisanale

Pour Elisa, le principal est d’avoir « un endroit adapté pour soi où l’on peut travailler, parce que c’est hyper important, et un bon téléphone pour communiquer » 💡

Au début, l’erreur qu’a faite Elisa, comme beaucoup de créatrices que je rencontre, c’est d’investir dans des choses inutiles. J’en parle d’ailleurs dans mon article sur les 5 astuces pour créer une marque avec un petit budget. « Au début, on veut investir parce qu’on est trop contente et puis on veut plein de fleurs et d’autres trucs, mais on achète des choses pas nécessaires ».

Côté lieu, l’atelier d’Un Brin Délicat est un ancien grenier à grain, mais le souci est son manque d’isolation inadapté aux fleurs séchées. « J’ai eu des pertes au début de mon activité, car j’ai laissé mes fleurs et ça pourrit ou ça décolore. Maintenant, je les stocke dans la maison et en hiver j’y suis alors qu’au printemps, je reviens à l’atelier. Et si en été, on arrive à de grosses températures, je ne peux pas y être non plus. C’est pas très pratique ! » 

Côté téléphone, c’est LA chose essentielle dans laquelle investir pour vendre en ligne. « Le fait d’avoir un bon téléphone t’aide à bien communiquer sur les réseaux sociaux. Après, il te faut un joli petit endroit, mais surtout, un appareil qui te donne de jolis clichés ».

Et c’est une parole d’ancienne apprentie photographe qui te le dit, puisqu’Elisa a fait deux ans d’études en photographie avant de changer de voie 😉

Créer sa collection d’accessoires en fleurs séchées

Si tu veux te lancer dans la création d’accessoires en fleurs séchées, sache que le plus complexe à gérer pour notre créatrice, c’est justement la matière première 😱

 

L’achat des fleurs séchées en bottes induit un surplus de stock qui te reste sur les bras. « Il faut réfléchir à son système de vente, pour savoir comment vendre sans engendrer trop de stock » 🔍

Pour pallier la difficulté, les pièces uniques sont une solution, mais elles sont plus difficiles à vendre en ligne, à cause de la communication.
Alors, Elisa a trouvé une autre piste. « Je réalise des collections sous forme de prévente. D’abord, j’achète les bottes de fleurs qui me plaisent pour ma collection. Ensuite, je crée des modèles pour les proposer à la vente. En fonction des commandes reçues, je fais mes achats de fleurs et j’évite le gaspillage » 💡

Développer ses ventes avec l’Artisane Académie

Tu te demandes peut-être, comme beaucoup de créatrices de la tribu de l’Artisane Académie, comment Elisa est passée de la vente à ses proches à celle à des inconnus.

Elisa raconte qu’elle a franchi ce cap symbolique du début assez vite grâce à sa communication 💡 « Depuis le début, je vends à des inconnus du coin parce que j’avais communiqué sur des groupes de personnes au local. Et ensuite, les ventes se sont faites sur Instagram, mais il a fallu quelques mois de plus. C’est justement à partir du moment où j’étais à l’Artisane Académie que ça s’est vraiment lancé ».

Enfin, pour développer ses ventes, Elisa nous confie les étapes passées pour devenir rentable : 

  • gérer ses stocks pour éviter le surplus ;
  • trouver le juste prix ;
  • et contrôler son syndrome de l’imposteur 😊

Le truc qui l’a aidé, c’est de se rappeler que « si je ne vends pas au bon prix, je ne laisse aucune chance à mon entreprise » 💡

atelier de fleurs sechees un brin delicat

Si toi aussi tu connais des blocages, sache qu’ils se lèvent et que tout vient à point à qui sait attendre, comprendre et persévérer 😉 D’ailleurs, si tu souhaites avoir un avant-goût de ma formation complète 100% dédiée aux artisans, je t’offre 3 leçons et leurs exercices pratiques. Clique sur la bannière juste en-dessous pour passer à l’action 🔥

Alimenter sa créativité pour créer

En tant que créatrice, gérer sa créativité et son regard vis-à-vis de la concurrence est capital pour durer dans le temps.

D’abord, sache qu’on a toutes des produits qu’on aime plus ou moins 😉 et c’est normal. 

Ensuite, retiens qu’il est primordial d’alimenter ta créativité régulièrement pour ne pas l’épuiser ❤️

Elisa te partage ses sources d’inspiration et son lien à la concurrence. « Je trouve ça super qu’il y ait plein de personnes qui travaillent la fleur séchée. Par contre, j’ai tendance à me comparer et à me dire que tout ce que les autres font est mieux. Alors, pour me préserver, j’ai arrêté de suivre les personnes qui font des fleurs séchées » 💡

Elle a pris sa décision malgré le fait qu’elle aime voir ce que les autres proposent pour stopper une relation qu’elle trouve malsaine. « Il y a des gens que ça booste, mais pour moi, c’était vraiment pas le cas » 

Alors, si toi aussi tu te compares sans cesse, je t’invite à t’interroger à ton tour pour envisager de faire comme Elisa si tu en as besoin 😉


Si ça n’est pas sur des sites concurrents, où cherche-t-elle son inspiration ? « Je cherche surtout des ambiances pour m’inspirer, dans des livres sur la nature ou sur Pinterest surtout. Je travaille beaucoup avec les moodboards pour créer un univers dans ma tête. C’est un super outil 💡

Parfois, ce sont des films ou des séries qui lui inspirent une ambiance. La musique l’aide au moment où elle fabrique « Elle me plonge dans une ambiance de travail créatif, mais pas forcément en lien avec la collection. C’est juste que je suis bien pour créer et ça m’aide à être dans ma bulle. Là, ma collection est sur le lever du soleil donc j’écoute quelque chose de très joyeux ».

Montrer son authenticité sur les réseaux sociaux

Il arrive à Elisa de chanter en créant, même quand elle prend des vidéos pour son compte Instagram 😊 Elle se dit qu’en 24h, la story disparaîtra et qu’elle ne prend pas grand risque vis-à-vis de sa communauté.

Je trouve ça intéressant parce que beaucoup de créatrices, comme toi peut-être, ont peur du jugement des gens. Ce qu’elles oublient, c’est que sur les réseaux, elles créent une communauté qui leur ressemble ❤️ Donc à moins d’avoir 4 millions de followers, tu as surtout des gens bienveillants à tes côtés.

« Notre communication est en lien avec l’image qu’on a de nous. Je l’ai compris et je trouve ça super important. Tu travailles le regard que tu te portes aussi quand tu crées et que tu communiques sur tes produits » 💡

Lors de sa dernière collection lever de soleil, Elisa a trouvé difficile de révéler ses créations. « Quand je les montrais, je me montrais moi et finalement, j’ai eu des retours très positifs ! »

 

Comme quoi, rien ne vaut une collection préparée avec le cœur pour oser se montrer telle que l’on est ❤️  D’ailleurs, c’est souvent celles qui fonctionnent, même si comme dans chaque série, il y a des créations qui marchent plus ou moins bien. 

À l’inverse, dès qu’on se met des contraintes à sortir des collections à telle date, sans  respecter sa créativité et son inspiration, ça se ressent 💡 

Elisa confirme en me racontant son premier raté : « J’ai créé une collection sur le thème de l’hiver et même si le thème en soi m’inspirait, les fleurs au final ne me correspondaient pas. Je me suis forcée à faire cette collection et j’en ai vendu zéro. Ça m’a appris qu’il fallait créer que quand j’étais inspirée ».

 

Entretenir le lien pour mieux vendre ses créations artisanales

Pour mieux vendre sa marque artisanale, le lien à la communauté est indispensable 🔥 « J’ai pas mal d’abonnés sur ma newsletter et je crée avec eux. Je leur propose la liste des thèmes qui m’intéressent et c’est eux qui choisissent ».  

Elisa a 70 inscrits pour 900 abonnés au moment de la vidéo 🔍

Les créatrices imaginent souvent qu’il faut avoir 10 000 abonnés et 4 000 mails pour vendre, mais non. Elisa en est la preuve, puisqu’elle vend à ses abonnés mails qu’elles trouvent super investis ❤️ « Je réalise souvent des sondages pour solliciter leur avis sur des fleurs et j’ai pas mal de retours. Ça m’est arrivé une seule fois de ne pas en avoir et je leur ai partagé ça, parce j’essaie d’être authentique. Quand je leur ai dit, j’ai eu plein de retours pour me rassurer. Ce n’était juste pas le bon moment. D’ailleurs, au sondage suivant, j’ai jamais eu autant de résultats » 😊

Donc même si la vente physique te permet d’avoir plus de contact humain, la vente sur le Web n’empêche pas de créer un vrai lien à entretenir 💌

Voilà, j’espère que l’interview d’Elisa va t’inspirer et te donner un coup de pouce pour lancer ou développer ton activité artisanale. Son plus grand déclic lors de son parcours avec l’Artisane Académie, c’est le travail sur ses prix. « Ça m’a bien montré que je n’avais pas le choix : pour en vivre, il fallait que je les accepte ». Son passage par la formation lui a aussi permis de vendre par collection, de travailler efficacement sa communication et de rencontrer d’autres créatrices. « Il y a une vraie communauté où l’on s’entraide et quand on a un coup de mou, c’est vraiment trop bien ». Si toi aussi, tu as envie de tenter l’expérience, n’oublie pas que tu peux tester gratuitement la formation en cliquant sous la bannière 🔥

Si tu souhaites écouter la version originale de cet article c’est par ici 👇🏻

Ils peuvent t’intéresser aussi

Créer sa propre marque sans budget | Mes 5 astuces 🔥

Créer sa propre marque sans budget | Mes 5 astuces 🔥

Qui a dit que se lancer dans l’artisanat était forcément hors de prix ? Voyons comment tu peux faire concrètement pour devenir entrepreneur ET vendre des créations artisanales avec un petit budget. Grâce à 5 astuces, je te dévoile comment lancer sa propre marque avec un minimum d’euros.

Vivre de son art : comment ma marque a décollé en 3 mois

Vivre de son art : comment ma marque a décollé en 3 mois

Vivre de son art quand on est créatrice (ou créateur 😉), c’est possible. Je suis passée de 5 commandes, entre janvier et septembre, à 47 envois pour le seul mois d’octobre 2020. Je te dévoile dans cet article comment ma marque artisanale a décollé du jour au lendemain avec ses trois étapes…

 Tous mes conseils dans ta boite mail  💌

Des milliers de créatrices lisent chaque dimanche matin la Newsletter gratuite de l’Artisane Académie pour découvrir tous nos conseils ! Ça te dit ?