Comment avoir des abonnés sur Instagram pour vendre tes créations ? 10 erreurs à éviter

Aujourd’hui, on parle d’Instagram. Avec ces 10 erreurs à éviter, je te livre toutes les bases à connaître. Sors ton carnet et prends des notes ! Je pense qu’on abordera des choses sur lesquelles tu te retrouves ou auxquelles tu n’as pas encore pensé. C’est le moment de prendre conscience d’une potentielle erreur que tu fais afin de rectifier le tir. Je te partage ce retour en tant que formatrice, experte dans mon domaine, mais aussi en tant qu’admiratrice de l’artisanat. Je vois passer des centaines de comptes entre ceux des créatrices que j’accompagne dans l’Artisane Académie et ceux que je suis pour nourrir ma passion ! Alors, j’espère que cet article t’aidera à bien comprendre comment avoir des abonnés sur Instagram et réussir à vendre tes créations sur le réseau. 

 

1. Sous-estimer la première impression

La première erreur chez beaucoup créatrices, c’est de sous-estimer la miniature et la biographie de leur compte Instagram. 

C’est tentant de bâcler un peu cet aspect, mais en réalité, réfléchir à l’impact de cette miniature est primordial 💡

La miniature est la première image qu’on a de toiC’est ce qui donne envie aux personnes de cliquer… ou pas. Dans ces quelques premières secondes, les gens vont découvrir ton profil et vont se demander s’ils veulent en savoir plus. Et un beau visuel ne suffit pas. Il faut de la cohérence entre ce que tu proposes, ta biographie et ta miniature. Réfléchis bien à cet aspect stratégique. Trop souvent, je vois des miniatures de mauvaise qualité, ou des logos illisibles, ou pire, une photo qui ne donne pas du tout envie de cliquer.

 

Pour la biographie, c’est pareil. 

Imagine qu’une personne aime ta photo de miniature, clique, arrive sur ta biographie et là… rien. 

Sur cette biographie, tu as une demi-seconde pour convaincre les gens de resterElle doit donc être hyper claire, concise, pertinente et réfléchie 👌🏻

 

Quand j’observe des bios ou des miniatures, je trouve souvent qu’ on sent que le compte a été créé à la va-vite. Sauf que ça ne marche pas comme ça ! 

En 2023, Instagram estime à 22 millions le nombre d’utilisateurs actifs mensuels en France. On n’est plus au début où, peu importe ce que tu publiais, les gens allaient voir tous les comptes qu’ils croisaient. 

Il y a de la place pour tout le monde, mais il faut la trouver. Donc avec une biographie lambda, une miniature pas soignée, un compte pas réfléchi, tu n’as aucune chance. 

Alors ne sous-estime plus le pouvoir de ta biographie et de ta miniature pour que les gens s’abonnent  💌  

2. Négliger la base d’Instagram… l’image

Sur Instagram, le pire est d’avoir des photos de mauvaise qualité. Posts ou stories, tu ne peux pas te permettre d’avoir de mauvais visuels. C’est renier la base du réseau !

Si tu es dans ce cas de figure là, il est temps d’investir dans un nouveau smartphone ou dans un appareil photo. Si tu veux te lancer dans ton business, c’est un investissement minime par rapport au potentiel pour ton entreprise. Et si tu ne peux pas investir dans ce premier point-là, oublie tout de suite tes ambitions entrepreneuriales.

Le visuel est ce qui va faire que tu vas réussir ou pas. Tu peux même avoir un fond creux et réussir à percer ! Certaines marques fonctionnent ainsi, c’est-à-dire qu’il ne se passe pas grand-chose dans leurs contenus. Rien n’est travaillé, mais les visuels sont beaux, tendance, à la mode et le compte cartonne. 

Je t’encourage à aller observer ce phénomène, parce que tu verras qu’il y a beaucoup de comptes Instagram qui cartonnent grâce aux visuels 🔍

Bien sûr, je te déconseille de créer des contenus creux, parce que pour moi, ça ne tient pas. En tant que créatrice, tu ne vas pas réussir à créer une communauté fidèle qui passera à l’action avec un contenu vide. 

C’est juste pour te montrer que le visuel est hyper important. C’est ce qui fait que les gens aiment ton compte et s’y abonnent. Si tes photos sont floues, pixelisées, ou de mauvaise qualité, l’erreur ne pardonne pas ! 😱 

 

Je trouve que c’est gênant en 2023 d’avoir des contenus sur les réseaux qui ne sont pas qualitatifs. On est tellement habitués à voir des photos magnifiques sur les réseaux que c’est devenu une norme. Notre cerveau s’y est habitué et aujourd’hui, c’est un prérequis pour communiquer sur le Web. 

 

3. Poster de manière aléatoire sur Instagram

La troisième erreur est de poster un peu quand on veut 😱

Les fréquences de publications aléatoires sur des comptes de créatrices sont trop fréquentes. Je vois souvent ça : le premier mois, c’est grosse motivation. Ensuite, ça poste beaucoup et après, il ne se passe plus rien le mois suivant. Même combat pour les stories : il y en a à la pelle pendant quelques jours et ensuite plus rien pendant plusieurs semaines. 

La régularité est la clé du lien avec tes abonnés. Elle est à l’image d’une amitié : d’abord un premier contact, et un lien qui s’entretient, pour se tenir à jour, savoir le quotidien de son ami, l’aider… 

Sur les réseaux, c’est pareil. Le robot n’a aucun intérêt à mettre en lumière des comptes irréguliers 💡 Si tu ne respectes pas cette règle, tu peux oublier ta présence sur Instagram. 

Petite précision : être régulière ne signifie pas être là tous les jours, poster tout le temps sans faire de pause. Ça veut dire maintenir une fréquence choisie et éviter les pauses trop longues. Oui, tu peux prendre 15 jours ou trois semaines de vacances 😉

Je te parle de régularité sur le long terme. Si tu alternes entre des périodes de motivation et des pauses, tu vas finir par te dire « Je ne comprends pas, ça ne marche plus. » Et l’envie d’arrêter se fera sentir. 

Instagram n’est pas un sprint, mais une belle randonnée. L’algorithme a besoin de temps pour voir ce que tu proposes et te mettre en avant si ça plaît

Par exemple, certains reels mettent des semaines à décoller, mais ça fonctionne parce que je continue d’être présente sur le réseau 🔥 

4. Faire de la vente sur Insta une obsession

Oui, Instagram est un réseau social pour vendre, mais certaines créatrices sont obsédées par la vente en ligne de leurs créations. Chaque post, contenu, story, devient une incitation à l’achat. 

Ça fait partie du contenu à partager, mais il y a un tunnel de vente à respecter. On parle aussi d’entonnoir et c’est très parlant comme image : 

  • Au début de l’entonnoir, il y a beaucoup de gens qui arrivent sur Instagram ; 
  • un peu moins de monde s’abonne à ton compte ;  
  • puis, un peu moins gardent le contact, t’envoient des questions, des messages privés, etc. ; 
  • ensuite, une plus petite partie va sur ton site ; 
  • une portion s’abonne à ta newsletter ; 
  • et enfin, quelques personnes vont acheter. 

Voilà pourquoi on parle d’entonnoir. Un tri naturel se fait à chaque étape, mais il ne faut pas vouloir les brûler 😊

Chaque étape a son importance. Une personne arrive, te découvre et doit savoir qui tu es avant d’acheter. Tu ne peux pas lui demander directement de sortir son ton porte-monnaie ! 

C’est ce qui explique que sur les marchés de créateurs, c’est quitte ou double. Le public arrive directement, sans possibilité d’entrer dans un entonnoir de vente.

> Soit les gens sont dans une posture où ils se sont renseignés : ils savent les exposants, te connaissent et sont prêts à acheter 🔥 

> Soit ils ont un budget, parce qu’il y a une occasion et qu’ils cherchent un cadeau 🎁

> Soit ils se promènent et viendront juste découvrir tes créations et ton univers, sans passer à l’action. 

La vente en ligne, c’est exactement pareil ! Le contenu de vente ne suffit pas à vendre tes créations. Pour convertir tes abonnés Instagram, il faut respecter les étapes du tunnel 💡

 

5. S’improviser designer pour avoir des abonnés sur Instagram

Je vois beaucoup de comptes Instagram de créatrices qui essayent de reproduire des choses, qu’elles doivent voir et sur lesquelles elles s’inspirent. Elles s’improvisent designer avec, par exemple, des photos produits, puis un texte mis par-dessus ou des photos type Canva, des posts créés avec des écrits, des petites illustrations, des petits motifs, etc. 

Ça peut fonctionner, oui, à partir du moment où :

  • on a les codes du design ;
  • une charte graphique ;
  • un univers visuel ;
  • une identité de marque ;
  • tout a été pensé de manière stratégique, pour être lisible, compréhensible et pertinent.

Ça fait beaucoup de critères 😱

 

Mon conseil si tu veux poster ce genre de contenu : forme- toi. 

On ne s’improvise pas designer. Le risque est de faire des fautes de goût, et même si tu penses que « c’est pas grave, l’info est là ; elle est partagée » tu oublies le point n°2 : l’importance du visuel ! 

À la rigueur, il vaut mieux ne rien faire que de faire un visuel moche, illisible, cheap, qui ne fait pas professionnel. 

Attention, cette erreur-là ne pardonne pas ! Crois-moi, si tu crées des contenus visuels avec des écritures, des polices, des textes, des illustrations, sans être formée, ça ne va pas fonctionner. Tu peux avoir de belles photos de tes produits, si tu ajoutes des posts avec des textes pas clairs, incohérents, et avec une piètre charte graphique, ça va casser tout le travail que tu as fait.

6. Refuser de se mettre en lumière

Négliger l’importance de se montrer sur les réseaux est une erreur encore fréquente. 

Alors oui, on peut très bien réussir en restant dans l’ombre, mais sincèrement, c’est compliqué. Une des clés pour se différencier sur Instagram quand on est créatrice, c’est de se montrer. Beaucoup de créatrices l’ont compris et c’est trop chouette 😊

Il faut montrer sa tête, c’est important, mais il y a des manières de le faire. Certaines créatrices se sentent obligées et ça se voit. Par exemple, créer des stories avec une tête triste, ou qui se plaint de quelque chose ne renvoie pas une image très positive de la personne. 

Sois vigilante, parce que oui, tu dois te montrer, mais tu le fais pour renvoyer une image. Tu représentes ta marque. Et si tu es en train de te plaindre, tu vas montrer quelqu’un fermé qui n’inspire pas le positif. 

Je sais que ce n’est pas facile et la bonne nouvelle est que ça se travaille 😉

Si ça peut t’aider, sache qu’au début, je n’étais pas du tout à l’aise sur mes stories. J’ai mis un an à créer des stories face caméra et aujourd’hui, je réalise des vidéos YouTube, des podcasts, des reels, des lives.

Bref, je n’ai plus aucun souci à me montrer telle que je suis. J’ai la chance d’être naturellement très souriante, mais je redouble d’efforts quand je suis sur les réseaux sociaux, parce que j’ai envie de renvoyer une image positive. 

 

L’idée n’est pas de se travestir et d’être quelqu’un d’autre, mais d’être cohérente avec l’image que l’on veut renvoyer de notre marque. 

Donc attention aux photos que tu choisis, à la façon dont tu vas te montrer. Ça fait partie du visuel et maintenant tu sais à quel point il est important

7. Préférer la patience à l’action

La septième erreur à ne pas faire sur Instagram, c’est d’attendre que ça se passe sans rien provoquer. 

Ne compte pas sur l’algorithme d’Instagram pour te remonter dans les résultats de recherche, dans les pages d’accueil, etc., surtout si tu es au début ou que ton compte stagne.

C’est grâce aux actions initiées volontairement que tu vas attirer du trafic sur ton compte Instagram et avoir de nouveaux abonnés. C’est d’ailleurs l’une des clés pour  développer ton entreprise créative 

Si tu stagnes, si tu n’arrives pas à atteindre tes objectifs, c’est qu’il y a sûrement des choses à améliorer. Reste proactive pour créer du lien avec les gens. 

Par l’analyse de ce que tu fais, tu peux réajuster, prendre du recul et t’améliorer. 

 

Sans surprise, attendre pendant des mois n’est pas une bonne idée. Tu devras souvent rectifier le tir, car retiens qu’on ne fait jamais tout parfaitement du premier coup. Et c’est tout à fait normal 😉

8. Communiquer sur Insta à sens unique 

Communiquer dans un seul sens est une autre erreur à éviter. 

Je m’explique. Souvent, les créatrices utilisent Instagram comme un outil de communication pour partager de l’info. Elles partagent du contenu, des visuels, des vidéos…

C’est bien, mais elles oublient parfois que ce sont de vrais humains derrière l’écran et que la communication, ça se fait dans les deux sens. Communiquer consiste à établir un lien avec les gens ❤️ 

 

En communiquant que dans un sens, les gens te perçoivent comme une vitrine de magasin. Ils vont voir ce que tu fais, ils vont trouver ça bien, beau, mais il leur manquera ce petit truc pour rentrer dans le magasin et acheter. 

C’est pareil pour un compte Instagram. Si tu postes dans un seul sens, tu te montres, tu partages, tu envoies du contenu… Tes abonnés trouvent ça canon, mais est-ce qu’ils vont passer le cap et acheter ? Pas forcément. 

 

Instagram est avant tout un réseau social et donc il faut être social, c’est-à-dire qu’il faut communiquer avec les gens et leur poser des questions, discuter avec eux, etc. Je ne te dis pas d’être là 24 H/24 à parler de tout et de rien. 

Non ! Vas-y petit à petit 😉

Commence par répondre à tes commentaires, à remercier. Peu importe ce que la personne dit, remercie-la d’avoir commenté. Ça lui montre que tu t’intéresses et que tu vois tes abonnés. 

Pour les stories, tu peux poser des questions, remercier pour la réponse que la personne t’a apportée. Tu n’as pas besoin de rentrer dans des conversations compliquées. 

L’échange se fait dans les deux sens et c’est très important de ne pas l’oublier. 

 

9. Publier tout et rien du tout

L’avant-dernière erreur est de partager un peu tout et n’importe quoi. Ça s’appelle manquer de stratégie de contenu 💡

Prenons l’exemple d’une créatrice qui a son compte Insta, qui poste une photo d’un truc à son atelier, puis d’une matière achetée, puis de son déjeuner, puis d’elle, puis de son chat… 

C’est aussi valable pour les créations. Même dans celles que l’on montre, on peut très bien afficher tout et n’importe quoi, parmi ce que l’on fabrique à la main. 

Ça ne marche pas. 

Pourquoi ? Parce que sur Instagram, il y a du monde. Ce réseau est ultra pertinent et d’une puissance redoutable. Tu n’as pas besoin d’avoir beaucoup d’abonnés pour convertir, je le rappelle, mais il faut jouer les règles du jeu et notamment celle de trouver ta place 😉 

Pour y parvenir, il te faut une stratégie de contenu. Qu’est-ce que tu partages ? Pourquoi tu le partages ? Quand est-ce que tu le partages ? Quel est ton objectif avec ce post, avec cette story, avec ce reel ? 💡

 

Ça n’enlève pas la spontanéité, surtout pour les stories. Tu peux avoir envie de partager une petite info, comme ça de manière spontanée, sans avoir réfléchi au pourquoi du comment. Pareil pour un post, évidemment. 

Disons que 80% de ton contenu doit être réfléchi et pensé. Qu’est-ce que tu veux faire avec : attirer du monde ? Créer un lien avec tes abonnés Instagram ? Susciter des émotions ? Avoir un avis ? Convertir tes abonnés en acheteurs ? 

Il existe des dizaines d’objectifs différents, mais l’important est de connaître les tiens et de savoir quel contenu tu postes pour atteindre tes objectifs. Ça n’a rien de compliqué. 

Prends un peu de recul, pose-toi et réfléchis plutôt que de faire ça uniquement de manière spontanée. Tu auras de meilleurs résultats et plus d’impact 🔥

 

10. Noyer son audience

La dernière erreur, c’est le célèbre : trop d’infos tuent l’info. Si tu arrives sur une story et que tu vois ensuite un long texte de 40 lignes, avec plein d’infos, tu n’as pas envie de lire 😱

Avoir du contenu intéressant, oui, mais si l’on n’arrive pas à lire, non. Si tu veux être claire dans ce que tu racontes, il faut être concise. Je sais que ce n’est pas un exercice évident, mais encore une fois, c’est de cette manière que tu gagneras en clarté. 

Tes abonnés comprennent vite ce que tu proposes comme création, à quelle fréquence, comment et où est- ce qu’on peut acheter, qui tu es, pourquoi tu fabriques ce produit, etc.

 

Résumer les infos, c’est super important et d’autant plus quand on n’est pas expert en identité visuelle, en image de marque, en marketing, en communication. 

Si tu tenais absolument à transmettre beaucoup d’informations dans un post, il faudrait réussir à agencer visuellement les choses. C’est du design et l’on revient à l’erreur citée plus haut : designer est un métier, et ça n’est pas le tien. 

De mon côté, j’ai appris quelques bases à l’école et je me suis formée aussi après. Crois-moi, apprendre à faire des visuels, des beaux designs, des choses agréables pour l’œil et faciles à comprendre, ne s’improvise pas 😉

Même si tu es expert en design, tu prends un risque à trop vouloir en dire. Reste concise, emploie des mots simples, rédige des phrases courtes. N’ajoute pas trop de visuels ni trop d’émojis. En deux mots, sois simple et efficace. 

Sur les réseaux sociaux, l’attention des gens est très limitée. Elle est de l’ordre de quelques secondes, donc tu n’as pas le droit à l’erreur ! 

 

Alors, comment avoir des abonnés sur Instagram ?

En évitant ces 10 eurreurs, bien sûr ! J’espère qu’à travers elles, tu comprendras mieux comment avoir des abonnés sur Instagram qui achètent tes créations. Fini le temps où l’on pouvait improviser. Aujourd’hui, de ta miniature à l’écriture de chaque post, en passant par le soin de tes visuels, chaque action compte. Ces 10 erreurs courantes sont peut-être un moyen de voir où tu pêches, afin de révéler ce qui peut être amélioré, parce qu’on peut aussi toujours faire mieux et ça c’est une bonne nouvelle 🎁 

Si tu as envie d’aller plus loin, que tu as besoin d’aide sur Instagram et dans le développement de ta marque, sache que tout est lié. Stratégie de marque, stratégie de vente, positionnement, cible, prix… Quand tous ces aspects ne sont pas clairs, ça se ressent dans ta communication sur Instagram aussi. Si tu veux développer tes compétences et te former, suivre des stratégies, comprendre les choses, n’hésite pas à aller regarder l’Artisane Académie, mon programme de formation complet destiné aux créatrices de produits faits main. Je t’invite à aller jeter un œil et me poser toutes tes questions sur Instagram, si tu en as.

 

Si tu souhaites écouter la version originale de cet article c’est par ici 👇🏻

Ils peuvent t’intéresser aussi

Vendre ses créations sur les marchés 👉 Comment mesurer le succès ?

Vendre ses créations sur les marchés 👉 Comment mesurer le succès ?

En tant qu’artisan, tu te demandes si vendre ses créations sur les marchés est intéressant pour vivre de son artisanat ? Pour t’aider à faire le bilan et voir si ton marché vaut le coup, je te livre mes 7 critères d’analyse. Mesure ton succès pour faire de tes marchés des choix stratégiques…

Expliquer le prix de vente des créations : fausse bonne idée ?

Expliquer le prix de vente des créations : fausse bonne idée ?

Tu as certainement déjà vu passer sur Instagram des stories ou des posts de créatrices qui expliquent le tarif de leurs créations. On me demande régulièrement si je suis pour ou contre cette façon de communiquer sur son travail artisanal, alors j’ai envie de te partager ma réponse ici.

Vendre ses produits artisanaux : à 50 ou 250 euros ?

Vendre ses produits artisanaux : à 50 ou 250 euros ?

Parlons de la différence entre vendre ses produits artisanaux de manière accessible à 50 euros ou exclusive à 250 euros. Les prix sont un exemple pour représenter les différences entre les gammes de tarifs. J’ai justement accompagné une créatrice qui débute sa marque et se pose des questions…

 Tous mes conseils dans ta boite mail  💌

Des milliers de créatrices lisent chaque dimanche matin la Newsletter gratuite de l’Artisane Académie pour découvrir tous nos conseils ! Ça te dit ?