Savoir vendre ses créations à Noël : faut-il du stock ?

Est-ce qu’il faut faire du stock pour Noël ? C’est LA question que beaucoup de créatrices me posent au sein de l’Artisane Académie. Pour savoir vendre ses créations à Noël, intéressons-nous d’abord aux canaux de ventes possibles. De ce choix stratégique va découler un besoin de stockage, ou pas. J’ai envie de te donner mon expertise et mes conseils sur ce sujet que je trouve important. Sur quels produits je fais du stock ? En quelle quantité ? Voici mes pistes de réflexion pour gérer au mieux cette histoire de stock en vue de la saison de Noël. 

 

Choisir son stock selon son canal de vente

La toute première question à te poser, c’est : vente physique ou vente en ligne ?

 

Réussir à vendre sur des marchés de créateurs

Commençons par la vente physique, car quand on est créatrice, on pense d’abord souvent aux marchés de créateurs. 

Si tu vends par ce biais, tu as obligatoirement besoin de faire du stock, mais je pense que ça ne te surprend pas. 

Non seulement il t’en faut, mais il va falloir faire le plus de stock possible ! 😱 

Voici deux bonnes raisons d’avoir un stand bien rempli :

  1. Attirer les personnes sur ton stand.  
  2. Avoir toujours des produits à vendre. 

Rien de pire que d’être à court de stock ! Évite à tout prix le stand vide pour ne pas terminer les horaires de présence sans rien avoir à vendre. 

En apparence, ça semble être un faux problème, puisque ça signifie que tu as vendu tout ce que tu as produit. 

En réalité, c’est dommage, car tu as perdu des ventes en participant à un événement où le potentiel chiffre d’affaires était plus important que prévu. Autrement dit, ça montre que tu as mal géré ton potentiel et ta quantité de produits à vendre 😉

 

De façon quasi systématique, on me demande ensuite en quelle quantité il faut stocker. Difficile de faire une réponse type, puisque ça dépend :

  • des produits que tu fabriques ;
  • de la taille de tes créations ;
  • de ton stand, parce qu’avec un linéaire de trois mètres, ou de deux, tu ne proposeras pas la même chose.

Bref, retiens que la stratégie sur les marchés de créateurs, c’est de faire le plus de stocks possible

Vendre en boutique physique ses créations

Dans la vente physique, tu as plusieurs cas :

  • la vente par des revendeurs ;
  • celle où tu es toi-même présente en boutique ;
  • le dépôt-vente.

Dans le cas de la revente, c’est le magasin revendeur qui te passe commande. Tu n’as pas forcément de stock à faire au moment où tu le démarches pour proposer tes créations.  

La boutique passe commande et achète tes produits. C’est à cet instant-là que tu vas connaître les quantités qu’elle souhaite. Par contre, au moment où la personne commande, là il va falloir produire. Garde bien en tête qu’il faut que tu sois capable de répondre rapidement à cette demande.

Généralement, quand les boutiques passent commande pour Noël, elles veulent être livrées tôt, dès le début du mois d’octobre pour certaines et au max à la fin du mois, parce que la saison de Noël commence là. Les gens font du repérage sur la période d’octobre et leurs achats de Noël dès le mois de novembre 🔍

Principe de base : il faut te mettre à leur place ! Demande-toi à quel moment les revendeurs passeront commande de leurs achats pour Noël ? Il y en a même qui font ça avant l’été ! 

Et dans le cas où des boutiques achèteraient tes produits sur catalogue aux alentours de septembre par exemple, il va falloir aller vite sur la production. 

Tiens bien compte de la gestion de ce temps où tu vas devoir faire du stock une fois la commande passée. 

 

Savoir vendre ses créations en dépôt-vente

Ce type de vente concerne des boutiques associatives où, par exemple, tu vas faire des temps de présence pour vendre tes créations. Ou encore, ça peut être juste un dépôt-vente dans lequel tu laisses tes articles à la personne en charge du concept store qui va vendre pour toutes les créatrices comme toi

Que ça soit un modèle ou l’autre de boutique, il faut du stock pour le dépôt-vente, puisqu’il va bien falloir montrer tes produits dans la boutique. 

Comme pour les marchés de créateurs, le stock de produits est corrélé à la taille de ton linéaire. Est-ce que tu as une étagère ou plusieurs ? Est-ce que tu as un présentoir ou toute une partie du magasin dédié à tes créations ? 

Bref, c’est en fonction de la taille de ta surface de vente que tu vas calculer combien de produits tu proposes et mets en stock 💡

 

Cette même boutique aura aussi besoin d’un stock tampon, c’est-à-dire qu’il y aura les articles visibles en boutique, mais aussi ceux dans l’arrière-boutique, en stockage, pour faire le réassort si ton stand se vide en une heure. 

À toi d’être en relation avec les dépôts pour voir un peu, au jour le jour, quels sont leurs besoins en réapprovisionnement. Est-ce qu’il y a des produits qui partent vite, ou pas ? De manière à refabriquer du stock de façon adaptée à la situation 👌🏻

 

Gérer ses stocks avec plusieurs canaux de vente

Sans surprise, ça se complexifie quand tu multiplies les canaux de vente. Si tu te lances et que tu es au tout début de l’aventure, je te déconseille de multiplier les façons de vendre. 

A contrario, si tu maîtrises un canal de vente, peu importe lequel, ça peut être intéressant d’en ouvrir un autre 😉

 

Imagine-toi dans un de ces cas-là :

  • tu as l’habitude de faire des marchés de créateurs et en complément, tu veux faire de la vente en ligne (ou l’inverse) ;
  • tu fais de la revente en boutique et tu veux tester la vente en ligne en direct ;
  • tu fais du dépôt-vente et tu envisages de participer à des marchés de créateurs. 

Bref, une multitude de possibilités existe et avec elle, une multitude de problématiques s’impose pour la gestion des stocks 

 

Dans tous les cas, je te conseille avant tout de distinguer le stock de chaque canal de vente 💡

Par exemple, si tu as un stock alloué pour tes marchés de créateurs, ne le mélange pas avec celui des boutiques en dépôt-vente. 

 

Pourquoi ? Tu risques de t’emmêler les pinceaux et de t’engager sur un réapprovisionnement d’un produit que tu n’as plus, parce que tu as fait un marché hier et que tout s’est vendu. 

Scinder tes stocks est la meilleure chose à faire pour éviter les problèmes de gestion. Je te conseille d’avoir des inventaires bien précis pour les différents lieux de vente et types de canaux choisis.

 

Bien commercialiser tes créations avec la vente en ligne

J’ai à cœur de revenir dessus parce que, tu le sais peut-être, la vente en ligne est ma spécialité. C’est très différent des autres formes de vente.

L’avantage ? Tu n’as aucune obligation d’avoir de stock

C’est pour cette raison que la vente en ligne est complémentaire à tous les autres types de ventes 👌🏻

Commercialiser en ligne sans faire de stock 

Tu peux très bien t’en servir pour te débarrasser des invendus, mais aussi comme un moyen de générer des ventes en plus. 

Sur la vente en ligne, rien oblige à créer un stock. Il est possible de fonctionner avec de la vente à la commande. Ça veut dire que tu crées un produit, tu le présentes avec de belles photos, une fiche produit, etc., comme si le produit était déjà en stock dans ton atelier.

Tu n’indiques pas nécessairement la quantité, mais tu affiches alors un délai de livraison. Quand la personne commande, tu enclenches le processus de fabrication selon ton emploi du temps prévu. La personne reçoit le produit dans le laps de temps indiqué sur la fiche. 10 jours, 15 jours, trois semaines, tu choisis en fonction de ce qui est possible pour toi 😊

 

Par contre, plus on approche de Noël, plus il faut essayer d’avoir des délais courts parce qu’à cette période, les clients aiment recevoir rapidement leurs achats, surtout ceux qui passent commande au dernier moment. 

Voilà pourquoi je te conseille d’éviter les délais pas trop longs quand tu fabriques à la commande, mais sache que 10 jours ou 15, c’est largement raisonnable. 

Gérer un stock et deux canaux de vente

L’avantage, c’est que tu vas pouvoir faire du stock pour la vente sur les marchés. Si tu finis tes marchés à une certaine date et que tu sais que tu auras trop de stock, tu peux l’utiliser pour envoyer les commandes en ligne qui arrivent. Et si tu n’as pas encore fini les marchés, tu gardes ton stock pour les suivants 👌🏻

La vente en ligne intervient alors en complément. Dès que tu auras des commandes de vente sur ta boutique en ligne, tu vas fabriquer à nouveau ou utiliser un stock tampon si tu en avais un spécialement dédié pour ça. 

 

L’autre avantage, c’est que si tu as zéro commande sur ta boutique en ligne, tu n’as rien perdu ! Et si tu en génères 10, 15, 20, 30 en plus de ce que tu fais habituellement sur la vente en physique, c’est ça de gagné 🔥

Après, ça demande juste de t’organiser pour être capable de produire. Il faut donc prévoir le temps dédié dans ton atelier à fabriquer, en plus des marchés de Noël, des éventuelles permanences à faire.

C’est le seul petit inconvénient. 

Il faudra toujours te laisser du temps dans ton agenda pour en avoir à l’atelier, en cas de commandes sur ton site Internet. 

 

Vendre en ligne avec ou sans stock

La vente en ligne te donne le choix de faire du stock, mais rien ne t’y oblige. Tu peux proposer des stocks très réduits, en prévoyant par exemple, dès début octobre, 20 créations dédiées à ton site et réservées pour ça. Si ce n’est pas vendu en ligne, ce sera du stock restant pour l’année prochaine. 

Encore une fois : scinde bien ton stock, c’est-à-dire qu’il faut que tu partes dès le début de l’aventure avec deux stocks et deux inventaires différents 💡

Plusieurs créatrices m’ont demandé comment gérer le stock quand on a une boutique en ligne et des marchés de créateurs. 

Pour éviter les ennuis, je te conseille de faire de la fabrication à la commande pour la boutique en ligne. 

Comme ça, pas de souci pour scinder les stocks ! En plus, ça te donne l’occasion de réfléchir à des stratégies différentes. Il y a peut-être des produits qui vont plus facilement se vendre en marché et d’autres qui se vendront plus facilement en ligne ? 

 

Tu as donc deux options :  

  • avoir deux stocks différents, un dédié à la vente en ligne, l’autre à la vente physique. Ça t’offre des pistes de réflexion sur quels produits je propose à quel endroit. 
  • faire de la fabrication à la commande pour la vente en ligne et du stock pour la vente physique. 

Pas de stock sur la vente de produits personnalisés

Tu ne peux pas faire de stock avant d’avoir reçu la commande de la personne 😉 Par exemple, tu veux vendre des doudous personnalisés par les clients. Ils doivent pouvoir choisir le tissu, le motif, la taille, la couleur d’un petit accessoire, etc. 

Ce fonctionnement impose la fabrication à la commande.

La petite astuce, c’est de préparer en amont des quantités réduites de certains tissus, de dire qu’il y a des modèles qui ne seront disponibles que d’une couleur ou que dans trois ou quatre exemplaires 💡

Bref, je t’invite à cadrer les choses pour éviter les multiples possibilités et les besoins urgents de réapprovisionnement en matières premières.

 

Ensuite, ça n’est pas parce que tu fabriques des produits personnalisés toute l’année que tu es obligée de le faire pour les fêtes. Noël est une période spécifique pendant laquelle tu peux te permettre de changer un peu ta façon de faire, si c’est dans l’intérêt du client et dans le tien 😉

Tu peux changer ton fonctionnement juste pour cette période-là et proposer exceptionnellement des produits prêts à partir d’un stock fabriqué ❤️

 

 

Voilà mes réflexions sur les différents canaux de vente et sur l’intérêt de faire du stock pour chacun d’eux. J’espère que tu y vois plus clair sur comment savoir vendre ses créations à Noël. Si l’avantage du stock, c’est de gagner du temps, l’inconvénient est sa gestion. Ta période de fabrication avant Noël doit diminuer ton stress. Avec une avance de produits, tu raccourcis les délais de livraison. Par contre, le risque est de rester avec tes produits sur les bras après Noël, si tu n’as pas réalisé assez de ventes. Bref, tout dépend de tes canaux de vente, de ton fonctionnement et de tes produits. Maintenant, tu as peut-être d’autres questions sur les quantités à prévoir, sur quand faire du stock, etc. Ces choses-là, je t’en parle plus en détail dans l’Artisane Académie, mon programme de formation complet disponible et accessible à vie, une fois inscrite. 

Si tu souhaites écouter la version originale de cet article c’est par ici 👇🏻

Ils peuvent t’intéresser aussi

Vendre ses créations sur les marchés 👉 Comment mesurer le succès ?

Vendre ses créations sur les marchés 👉 Comment mesurer le succès ?

En tant qu’artisan, tu te demandes si vendre ses créations sur les marchés est intéressant pour vivre de son artisanat ? Pour t’aider à faire le bilan et voir si ton marché vaut le coup, je te livre mes 7 critères d’analyse. Mesure ton succès pour faire de tes marchés des choix stratégiques…

Expliquer le prix de vente des créations : fausse bonne idée ?

Expliquer le prix de vente des créations : fausse bonne idée ?

Tu as certainement déjà vu passer sur Instagram des stories ou des posts de créatrices qui expliquent le tarif de leurs créations. On me demande régulièrement si je suis pour ou contre cette façon de communiquer sur son travail artisanal, alors j’ai envie de te partager ma réponse ici.

Vendre ses produits artisanaux : à 50 ou 250 euros ?

Vendre ses produits artisanaux : à 50 ou 250 euros ?

Parlons de la différence entre vendre ses produits artisanaux de manière accessible à 50 euros ou exclusive à 250 euros. Les prix sont un exemple pour représenter les différences entre les gammes de tarifs. J’ai justement accompagné une créatrice qui débute sa marque et se pose des questions…

 Tous mes conseils dans ta boite mail  💌

Des milliers de créatrices lisent chaque dimanche matin la Newsletter gratuite de l’Artisane Académie pour découvrir tous nos conseils ! Ça te dit ?