Vendre son art : 9 raisons qui expliquent pourquoi tu n’y arrives pas

Je te livre mon retour d’expérience pour t’expliquer pourquoi tu n’arrives pas à vendre tes créations. Si tu ne me connais pas, je suis la créatrice de la marque de bijoux botaniques Elle & Sens. Comme beaucoup de créatrices de bijoux, j’ai pratiqué la vente en ligne. Vendre son art est une chose délicate, mais de mon côté ça a très bien fonctionné. C’est pour ça qu’aujourd’hui, j’ai à cœur de te partager mon expérience et des choses que j’ai pu observer dans ma propre histoire. Voici des pistes de réflexion pour peut-être pallier certains problèmes et réussir à vendre tes créations artisanales. Ces conseils s’appliquent à toutes les créatrices qui font des choses de leurs mains et qui souhaitent les vendre, tout simplement. 

Raison n°1 : vendre son art ou le problème du métier de passion

La première problématique que j’observe, c’est de ne pas considérer son activité artisanale comme une réelle entreprise

 

Pourquoi ? Parce qu’on a tendance à voir notre activité comme une passion. En même temps, il est fort probable que ça a commencé comme un passe-temps qu’on aime ❤️

 

Sauf que créer et vendre son art sont deux choses différentes. Vouloir vendre ses créations demande d’avoir une entreprise. Déjà parce que légalement, il faut être immatriculé, mais aussi parce que vouloir générer de l’argent avec des choses faites main relève du commerce et de l’entrepreneuriat. 

Ça, il faut bien le prendre en compte. Si tu considères ton activité comme une passion, un loisir, et si tu restes à cette étape de passe-temps, tu ne prendras pas les bonnes décisions en tant que chef d’entreprise.

 

Cette erreur de gestion se répercute dans toute ton activité entrepreneuriale ce qui peut expliquer que tu n’arrives pas à vendre tes créations 💡

Si tu ne considères pas toi-même tes créations comme une vraie activité professionnelle qui mérite de recevoir de l’argent, personne ne va le faire. Les gens ne vont pas avoir envie d’acheter des créations. 

 

Bref, la posture de chef d’entreprise et celle de décisionnaire sont deux aspects qui se ressentent au quotidien dans tes résultats. Est-ce que vous avez vraiment envie d’en faire une entreprise ? Cette question est très importante, car il va falloir aller au-delà de la création et développer des compétences de gestion. 

 

Raison n°2 : une communication floue

Ce deuxième point, je le retrouve chez beaucoup de créatrices. La communication n’est absolument pas claire

Elles communiquent, essayent, testent des choses, montrent leurs créations. Sauf que ça part dans tous les sens. Au final, on ne sait pas trop ce qu’elles fabriquent, dans quelle matière… 🔍

 

On a besoin de savoir ce que tu fabriques, si tu le fabriques à 100 % ou en partie, si tes réseaux sociaux sont personnels ou professionnels. Communiquer est un métier, et ça s’apprend. La communication n’est pas innée, mais si tu n’arrives pas à vendre ton artisanat, ça peut être à cause d’elle. 

Pour savoir si ta communication est efficace, je t’encourage à demander à des gens qui ne te connaissent pas de regarder ton compte Instagram et de te donner un retour franc et honnête. 

Interroge des personnes extérieures à ton entreprise et vois ce qu’elles répondent. Ça te donnera des pistes de réflexion pour améliorer ta communication 💡

 

Raison n°3 : pour vendre il faut communiquer

En lien avec la raison précédente, si tu ne vends pas tes créations, ça peut aussi venir du fait que tu ne communiques pas assez

Rappelle-toi qu’en marketing, pour que quelqu’un achète tes créations, il faut qu’il t’ait vu ou qu’il ait entendu parler de ta marque en moyenne sept fois. Ça demande une régularité dans ta communication. 

 

Pour mieux vendre son art, je te conseille donc de répéter que tes créations et ton travail existent ✨

Raison n°4  : l’image de ta marque et tes visuels

Tu peux fabriquer des créations magnifiques et avoir des retours positifs sans pour autant réussir à les vendre. On les trouve belles, mais personne n’achète. Pourquoi ? À cause d’une quatrième raison : tes photos sont de mauvaise qualité

Et ça, c’est rédhibitoire !

 

Les photos, c’est le nerf de la guerre et encore plus si tu vends sur Instagram

Tu auras beau communiquer souvent, parler de toi, de tout ce qu’il faut, si les photos qui montrent tes créations ne donnent pas envie d’acheter, c’est cuit. Tout le travail fait en amont sur la stratégie et les autres aspects de l’entrepreneuriat tombe à l’eau. 

Tu vas donc ruiner tous tes efforts à cause de photos qui ne sont pas de bonne qualité ou qui ne sont pas efficaces pour vendre. 

 

Il y a vraiment beaucoup d’aspects à prendre en compte dans les photographies, surtout pour vendre sur Internet et je l’aborde dans mon programme de formation pendant plusieurs leçons 💡

Je ne le dirai jamais assez : tes photographies sont hyper importantes quoi qu’il arrive, même si tu ne fais pas de vente en ligne. Ta présence sur Internet, ta visibilité en ligne est primordiale et donc tes photos le sont tout autant. 

 

Raison n°5 : la cible de tes créations

Une autre raison, classique, qui explique que tu n’arrives pas à vendre ton art, c’est que tu ne t’adresses aux bonnes personnes

Tu as beau avoir une bonne communication, de belles photos et créations, si dans l’équation, tu ne t’adresses pas aux bonnes personnes, le résultat sera toujours zéro. 

 

On est des milliards sur cette planète. C’est comme si tu essayais de jouer aux fléchettes sans cible à atteindre. Tu vas lancer des fléchettes, mais il ne va absolument rien se passer. Comment veux-tu compter les points ? Comment savoir si tu as gagné ? 😉

 

Petite précision : si tu me dis que tu essayes de parler à tout le monde, ou que tu vises les femmes entre 18 et 60 ans, tu es concernée par le problème de ciblage. Quand je parle de savoir à qui l’on s’adresse, c’est de le savoir précisément

Ça demande de mettre en place des critères. Il faut vraiment réfléchir à ça de manière constructive et posée. 

 

Raison n°6 : le problème du prix de vente

Si tu ne vends pas tes créations, c’est peut-être aussi que ton prix n’est pas assez cher. Oui, oui, tu as bien entendu : pas assez. 

Un prix de vente trop bas, ça implique quoi ? Le prix de vente de tes articles impacte ce qu’on appelle la valeur perçue de tes créations. C’est la valeur que l’on donnerait si l’on ne connaissait pas le prix d’achat du produit. « Je pense que cette création artisanale vaut entre tant et tant. » Si tu fabriques des produits 100% à la main, de façon originale, ça augmente cette valeur perçue. 

Pour fixer le prix de vente de tes créations, commence par arrêter de te comparer. Chaque créatrice travaille différemment. Ton travail peut avoir ses propres critères qui augmentent sa valeur. 

 

En ne vendant pas assez cher tes créations, les gens vont se dire qu’en fait, ton travail n’est pas de qualité. Voilà l’image que ça renvoie. Par exemple, si tu vends une création à 10 €, ça ne va pas être cohérent avec la qualité du travail. Dans ce cas, la valeur perçue de tes créations devient mauvaise et on ne va pas avoir envie d’acheter.

 

Pour que les gens aient envie de s’offrir tes créations, il faut qu’ils aient une valeur perçue forte. Il faut qu’ils aient envie d’avoir tes créations. Elle doit avoir suffisamment de valeur pour qu’ils se disent « Je veux l’avoir, la posséder. » 🔥

 

Questionne-toi sur la manière dont tu as fixé tes prix de vente ? Sur quels critères ? Est-ce que la valeur perçue qu’on a de tes créations est en adéquation avec son prix ? Et à l’inverse, est-ce que le prix que fixé donne une bonne valeur perçue à tes créations ? Il est temps de trouver les réponses à ces questions 😉

 

Raison n°7 : un éparpillement nuisible

Cette septième piste de réflexion concerne beaucoup de créatrices et moi-même, je suis passée par là. 

Quand on commence à gérer notre entreprise, on a tendance à vouloir faire beaucoup de choses. On sait qu’il faut communiquer et la tentation de s’éparpiller par rapport à ça arrive vite. 

Hé oui, c’est trop tentant de tester des nouvelles choses ! La nouveauté attire… c’est quelque chose qu’on ne connaît pas. On ne sait pas quels résultats on va pouvoir atteindre. Par contre, si le résultat obtenu est insatisfaisant, on a vite tendance à tester de nouvelles choses. 

 

Ce problème s’appelle le syndrome de l’objet brillant. On essaye les marchés de créateurs, on essaye la vente en boutique, on essaye la vente en ligne, sur Instagram, sur Facebook… Stop. Il faut apprendre à choisir. Ne pas s’éparpiller 💡

 

Le risque est logique : on ne peut pas être bon à 100 % partout. C’est une vérité absolue valable aussi dans la vie de tous les jours. Pour être reconnu sur un réseau, il faut y être régulièrement. Par exemple, Instagram demande d’être présent quasi quotidiennement. Plusieurs mois et années passent avant que l’on comprenne comment fonctionne le réseau. Améliorer nos efforts et nos actions demande du temps. 

 

L’éparpillement te fait perdre en efficacité. Tu n’auras que des petites bribes de résultat et tu vas galérer. En plus, il faudra rester motivé et c’est plus compliqué quand les résultats n’arrivent pas. 

 

Alors, est-ce que tu t’éparpilles sur tes créations ? Sur tes systèmes de vente ? Sur ta communication ? Dans tes prix ? Dans tes lieux de vente ? Vois quelles réponses tu arrives à en tirer 🔍

 

Raison n°8 : un épuisement assuré

Vendre son art demande de l’énergie et si tu en manques, il se peut aussi que tu sois épuisé. 

 

Pour mieux vendre tes créations, il faut être dans un bon mood. Donc, si tu n’arrives pas à vendre, c’est peut-être un souci d’énergie, de fatigue. Ça arrive, parce qu’être entrepreneur n’est pas toujours facile, c’est clair. Ça demande d’être sur tous les fronts parce qu’au début on doit tout gérer en solopreneur : la comptabilité, la relation client, la fabrication, la communication, la vente, etc. La fatigue peut vite s’installer et devenir une des raisons pour lesquelles tu n’arrives pas à vendre.

 

Il faut savoir que si tu n’es pas dans le bon mood, ça se ressent. Par exemple, si tu communiques alors que tu n’en as pas envie, tu vas inconsciemment moins bien le faire. Ton état d’esprit entre vraiment en jeu. Et ça peut clairement impacter les ventes.

 

Mon conseil par rapport à ça est de vous entourer des bonnes personnes, de celles qui vous comprennent. Parlez-en avec des gens avec qui questionnent votre activité et s’intéressent à vos problématiques. 

 

Raison n°9 : créer pour plaire à qui 

La dernière problématique que j’ai observée, c’est de voir des créatrices essayer de fabriquer des produits pour plaire, sans penser à ce qu’elles aiment, elles. 

Pourtant, la première personne à convaincre, c’est toi ! Si la beauté de tes créations, la qualité de ton travail et sa valeur perçue te plaisent, tu vas être fière de ce que tu fais.

Alors, tu seras dans un meilleur état d’esprit et tu réussiras à mieux vendre tes créations. 

 

À l’inverse, si tu crées des produits pour suivre les tendances, tu n’y arriveras pas sur le long terme. Je ne dis pas qu’il ne faut pas le suivre, mais le faire pour les bonnes raisons. 

Tu peux suivre les tendances et regarder un peu ce qui se vend. Tu peux t’en inspirer et essayer de créer des choses, mais à condition de fabriquer des produits dont tu es fière ❤️

 

Tu dois aller jusqu’à adorer tes créations au point de vouloir les acheter si tu n’étais pas leur créatrice. Si tu ne ressens pas ça, c’est que tes créations ne sont pas comme elles devraient être.

Arrête de créer juste pour plaire. Créer pour le plaisir, c’est le point de départ ✨

 

Voilà, j’espère qu’à travers ces 9 problématiques, tu comprends que vendre son art demande une certaine réflexion si l’on souhaite en vivre. Si tu as besoin d’accompagnement, que tu veux éviter de t’éparpiller et que tu ne sais comment t’organiser, j’ai ce qu’il te faut. Ma formation, l’Artisane Académie, est à la fois un programme de formation et aussi une communauté. Je t’apprends ce qu’il faut pour développer une seule stratégie adaptée à ton entreprise créative. Et dans ce groupe bienveillant se trouvent beaucoup d’autres créatrices, et quelques créateurs aussi, avec qui partager sur l’artisanat et la vente de ses créations. 

Si tu souhaites écouter la version originale de cet article c’est par ici 👇🏻

Ils peuvent t’intéresser aussi

Vendre ses créations sur les marchés 👉 Comment mesurer le succès ?

Vendre ses créations sur les marchés 👉 Comment mesurer le succès ?

En tant qu’artisan, tu te demandes si vendre ses créations sur les marchés est intéressant pour vivre de son artisanat ? Pour t’aider à faire le bilan et voir si ton marché vaut le coup, je te livre mes 7 critères d’analyse. Mesure ton succès pour faire de tes marchés des choix stratégiques…

Expliquer le prix de vente des créations : fausse bonne idée ?

Expliquer le prix de vente des créations : fausse bonne idée ?

Tu as certainement déjà vu passer sur Instagram des stories ou des posts de créatrices qui expliquent le tarif de leurs créations. On me demande régulièrement si je suis pour ou contre cette façon de communiquer sur son travail artisanal, alors j’ai envie de te partager ma réponse ici.

Vendre ses produits artisanaux : à 50 ou 250 euros ?

Vendre ses produits artisanaux : à 50 ou 250 euros ?

Parlons de la différence entre vendre ses produits artisanaux de manière accessible à 50 euros ou exclusive à 250 euros. Les prix sont un exemple pour représenter les différences entre les gammes de tarifs. J’ai justement accompagné une créatrice qui débute sa marque et se pose des questions…

 Tous mes conseils dans ta boite mail  💌

Des milliers de créatrices lisent chaque dimanche matin la Newsletter gratuite de l’Artisane Académie pour découvrir tous nos conseils ! Ça te dit ?