L’importance de la communauté quand on lance sa marque avec Clara (Vert de Rosée) 

Clara est une créatrice talentueuse de broderie traditionnelle et c’est la toute première artisane que j’ai interviewée. Si je te partage son récit aujourd’hui, c’est pour te rappeler l’importance d’être bien entourée lorsque tu débutes ton entreprise créative. D’ailleurs, la phrase à retenir de la discussion avec Clara, c’est « Quand on crée une entreprise, c’est hyper important de ne pas être seule ». Clara nous explique d’où est venu son besoin d’être accompagnée et comment elle a construit le nom de sa marque de façon réfléchie et originale. J’espère que son parcours dans l’entrepreneuriat créatif et dans l’Artisane Académie te donnera de l’inspiration et l’audace pour te lancer dans l’artisanat à ton tour.

Lancer une marque artisanale solo : Vert de Rosée

Originaire du Jura, Clara est créatrice de la marque Vert de Rosée et fabrique des broderies inspirées de la nature, dans un esprit éthique et écoresponsable. « J’utilise la broderie traditionnelle que j’ai apprise toute seule ». 

Un univers de marque entre tradition et modernité

Ses broderies traditionnelles sont des éléments de décoration placés dans un tambour et brodés en noir sur fond blanc. « Je trouve que c’est assez moderne et c’est ce qui caractérise mon univers artistique, même si, pour la suite, je me laisse la possibilité de faire d’autres choses. »

 

Si l’alliance de l’artisanat traditionnel et de la modernité définit l’univers de Vert de Rosée, au moment de l’interview, Clara s’inspirait des végétaux pour sa première collection. Et aujourd’hui, à l’aube de l’été 2024, elle brode des papillons. 

 

Voilà la possibilité dont elle parle : celle d’être sur un produit précis, qui évolue au gré des collections, tout en restant en lien avec son univers artistique 💡

 

Définir un univers pour ta marque et éviter de t’éparpiller est l’une des trois leçons que je t’offre dans ma formation gratuite et c’est primordial pour réussir à te démarquer ✨ Clara l’a bien compris et si, comme elle, tu veux avancer sur ton univers de marque, clique sur la bannière en dessous

Trouver son nom de marque

Vous retrouverez Clara sur Instagram sous le nom Vert de rosée, mais pourquoi ce nom ?

« Il y a plusieurs raisons. D’abord, j’ai choisi le vert, car j’ai toujours aimé cette couleur et elle caractérise la nature, tout simplement. Ensuite, il existe un paradoxe parce qu’au départ, je n’aime pas du tout le rose. Petit à petit, j’ai commencé à apprécier certaines de ses nuances puis la rosée est arrivée, en référence à chaque matin, où tu peux créer et faire ce que tu veux. Ça représente pour moi le fondement de mon entreprise, de ce que je vis. Enfin, il y a un jeu de mots qui s’entend avec le verre de rosé, celui autour duquel on s’est rencontrés avec mon conjoint. C’est d’ailleurs lui qui a trouvé le nom ». 

 

Derrière cette belle histoire, Clara illustre bien les critères de choix pour trouver son nom de marque :

  • mémorisable ;
  • lisible ;
  • prononçable. 

 

« J’ai trouvé ce nom percutant parce qu’il est limpide. Il a ce truc syllabique qui le rend facile à dire et ça marque les esprits. Puis, c’est marrant, parce que sur Instagram, les gens ne voient pas tout de suite la prononciation. Il est écrit comme quelque chose de très lié à la nature. Du coup, je reçois parfois des messages de personnes qui font le lien avec le verre de rosé qu’on boit ». 

Le parcours d’une créatrice vers l’entrepreneuriat

Si son parcours semble fluide, l’artisanat n’a pas toujours été une évidence pour Clara. Elle commence à travailler très jeune et en dix ans de salariat, entre vente et animation, elle se perd en chemin.

« Lors de mon deuxième épuisement professionnel, j’étais éducatrice à l’environnement et j’ai compris que j’en avais marre du salariat. Je savais que je voulais créer une entreprise pour être à mon compte ». 

Malgré sa connaissance des difficultés de l’entrepreneuriat, elle voit la liberté qui lui manque. Elle se laisse un an et demi pour trouver LA marque à lancer. 

Se focaliser sur un domaine sans s’éparpiller quand on est créative

Je conseille toujours à mes élèves, pour réussir à se lancer quand on veut vivre de l’artisanat, de se concentrer sur un seul domaine. Clara l’a vite compris : « Comme toutes les créatrices, je fais plein de choses : de la couture, du dessin, de la peinture, du jardin, de la cuisine… Très vite, j’ai su qu’il fallait choisir un médium dans lequel j’aurai envie d’évoluer et de progresser ». Et pour elle, c’est la broderie. 

 

Donc si toi aussi tu doutes de ton activité salariée et que ta créativité t’invite à mettre plus de sens dans ton travail, sache que tu n’es pas seule ❤️ Beaucoup de créatrices de l’Artisane Académie partagent tes doutes et tes interrogations.  

 

S’adresser à la bonne cible

Quand je questionne Clara sur sa cible, sa réponse traduit l’une des difficultés de la plupart de mes élèves : « Grande question ! Je suis toujours un peu encore en recherche de savoir à qui je propose mes créations ». 

 

C’est l’une des bases que l’on pose dans le programme de l’Artisane Académie : savoir à qui l’on s’adresse et quel message on transmet 🔍

dium dans lequel j’aurai envie d’évoluer et de progresser ». Et pour elle, c’est la broderie. 

 

Donc si toi aussi tu doutes de ton activité salariée et que ta créativité t’invite à mettre plus de sens dans ton travail, sache que tu n’es pas seule ❤️ Beaucoup de créatrices de l’Artisane Académie partagent tes doutes et tes interrogations.  

 

Se démarquer par son unicité

Guidée par ses valeurs comme le respect de l’environnement, Clara cherche à produire sans impact négatif. Elle récupère des chutes de tissus, notamment le lin, très pratique pour la broderie grâce à son côté esthétique et qualitatif. « J’attire donc plutôt des gens très attirés par la nature et qui ont envie de mieux la connaître. Je m’inspire de celle qu’on ne voit plus : une pâquerette, du lierre, des orties. Je partage mes connaissances d’animatrice nature à travers mes broderies ».

 

Voilà comment Clara fait le lien entre son passé et sa nouvelle marque pour se démarquer. « Il ne s’agit pas juste de vendre. Ce qui est important, c’est pourquoi on le fait.

On vend quelque chose, mais c’est bien plus qu’un simple objet ».

Gérer une entreprise créative, ça s’apprend

Clara est une élève créatrice de l’Artisane Académie depuis 10 mois au moment de l’interview. Si aujourd’hui elle semble lancée sur de très bonnes bases, ça n’a pas toujours été le cas. 

Première difficulté : Instagram

Quand Clara lance son compte Instagram, sans projet d’entreprise défini, elle pense que ça va être facile. « Très vite, j’ai compris que j’étais une bonne utilisatrice : je scrollais mon téléphone, mais sans interaction avec personne ». 

Quand on est créatrice et qu’on utilise Instagram avec un compte personnel, c’est souvent pour trouver de l’inspiration. Rien à avoir avec le fait de s’adresser à des gens pour leur proposer tes produits faits main💡

 

Clara prend donc conscience qu’elle ne sait pas utiliser Instagram pour vendre ses créations. « Je sais broder, mais je ne suis pas une créatrice de contenu ». 

Qu’est-ce que je publie ? Comment ? Qu’est-ce que je raconte dans mes contenus ? Autant de questions que s’est posées Clara, comme bien d’autres créatrices 🔍 

 

Deuxième prise de conscience : avoir les bases

Clara raconte qu’au travers de ses posts, elle comprend qu’elle n’a pas les fondements de son entreprise. « Qu’est-ce que je voulais faire et comment le raconter ? C’était la base de mon entreprise qu’il me manquait » 💡

Si une formation Instagram pouvait lui servir pour combler des soucis techniques, les bases d’une entreprise demandent d’aller plus loin.

« Je fonctionne à l’instinct. J’ai entendu parler de l’Artisane Académie via un post d’Élise Francisse. J’ai trouvé que ça avait l’air cool et que ça correspondait bien à ma problématique ». 

Sa solution : une formation adaptée à l’artisanat

En 24 heures, elle prend la décision de rejoindre l’aventure de l’Artisane Académie. « Quand j’ai vu ton compte et nos valeurs communes, je n’ai pas hésité ». 

Quand Clara m’explique rechercher quelqu’un qui lui ressemble, je mesure à quel point c’est important de matcher avec la personne qui te forme. « J’ai demandé à Pôle Emploi de l’aide, mais après quelques rendez-vous, j’ai compris que ça n’allait pas le faire. Entre la conseillère qui te regarde de haut quand tu lui parles de vendre des broderies, son comparatif des prix Etsy et son discours sur les études de marché pour créer un besoin qui manque, j’ai dit stop ». 

 

Dans beaucoup de formations en création d’entreprise, on parle d’étude de marché, de business modèle, mais dans l’artisanat, ce n’est pas possible. On ne choisit pas l’artisanat pour répondre à un problème, mais pour proposer un produit qui nous tient à cœur ❤️

C’est dans cet esprit qu’est née l’Artisane Académie : dans la volonté d’adapter le monde de l’entrepreneuriat à la réalité de l’artisanat. J’ai voulu partager mon expérience pour guider les créatrices vers le modèle de la vente en ligne que je pense idéal pour elles 👌🏻

Développer une entreprise créative avec l’Artisane Académie

Quand elle rejoint l’Artisane Académie, Clara explique qu’elle partait « avec peu de choses et ce qui m’a le plus aidé, c’est de travailler sur le fond du projet. Après, je travaille encore la forme, pour tester des choses, mais je sais ce que je vais dire ».

Elle nous partage 6 apprentissages dans son parcours avec l’Artisane Académie.

1. Les visuels sur Instagram

Clara comprend qu’elle ne sait pas prendre une photo qui fonctionne. Or, je le répète souvent, mais Instagram est un réseau social dédié au visuel. S’il est utilisé à des fins de vente en ligne, apprendre à faire des photographies est primordial 😱

« Sans la formation, je n’aurais jamais montré ma tête. Je ne le fais pas beaucoup, mais de temps en temps et quand j’en ai envie ». Clara a raison, car dans la relation client : mettre un visage sur un nom derrière un compte Insta est important. 

Maintenant, quand elle ne voit pas la photo de la créatrice derrière un compte, elle se pose des questions 😉

2. La confiance en elle et son projet

« Le Discord est un fabuleux outil pour prendre confiance » résume Clara. C’est LE souci de beaucoup de créatrices et c’est une chose sur laquelle on travaille beaucoup au sein de l’Artisane Académie : la confiance ❤️

Le Discord est la plateforme de la communauté de l’Artisane Académie, qui permet aux créatrices d’échanger librement entre elles. « C’est un vrai soutien parce que, par exemple, pour MailChimp, tout est en anglais et pour moi, c’est une grosse barrière. C’est un outil d’emailing que je n’aurai pas osé aborder toute seule. J’ai souvent sollicité Clotilde et je lui dis encore merci ! Elle a passé sa journée avec moi par message pour me rassurer et m’expliquer ». 

C’est toute l’entraide que l’on retrouve dans cette belle communauté de créatrices ✨ Les anciennes aident les nouvelles et vice-versa, car chacune a son expérience à apporter 😊

3. Son rapport à la vente

Si Clara a obtenu un bac pro commerce à 17 ans, son rapport à la vente a changé. « Je trouve que la vente fait écho à notre manière de consommer. Tel que je la pratique aujourd’hui, elle ne me dérange pas parce que je crée des produits responsables en quantité raisonnable. Cette vente-là me semble éthique et je vais m’adresser à des personnes qui choisissent d’acheter la valeur du fait main et de l’artisanat en général ».

 

Et il est vrai que la vente en ligne et en physique, c’est très différent 💡 « Il faut accepter que les choses ne se fassent pas du jour au lendemain. C’est pas comme une vente directe où tu as quelqu’un en face de toi. Là, on est dans un rapport différent. Je partage qui je suis, ce que je fais et les personnes intéressées viennent ». 

 

4. Une chose à la fois

Clara a lancé plusieurs collections et partenariats. Elle retient de son parcours de formation « le travail par thème. Quand je crée, j’aime avoir un cadre et des contraintes ». 

C’est l’un des conseils de base que je donne à toutes mes élèves de l’Artisane Académie : trouver une niche 💡 C’est d’ailleurs la première tâche de la to do list du Guide Express pour te lancer dans la vente en ligne

« Là, j’ai un tissu de couleur que j’ai très envie d’utiliser. Je réfléchis à comment tout en restant dans ma vision marketing et business ». Avant l’Artisane Académie, elle fabriquait des choses très différentes. Depuis, l’accompagnement lui permet de faire les choses dans l’ordre

« Ça n’empêche pas de créer des choses différentes, mais tu ne peux pas proposer tout et n’importe quoi. Sinon, quand tu fais ta communication, c’est beaucoup plus dur ». 

Comme je le dis souvent, être partout, c’est être nulle part 😉 

5. Les emailings

Avant l’Artisane Académie, Clara nous confie qu’elle n’y connaissait rien en newsletters 💌

« En tant que consommatrice, oui je savais ce qu’était une newsletter, mais je ne savais pas comment la mettre en place ». Et comme de nombreuses élèves créatrices, Clara ne pensait pas qu’avec un petit nombre d’abonnés, l’intérêt était réel 💡

« Je n’ai pas un compte avec des milliers d’abonnés, donc j’ai été surprise du nombre de personnes qui se sont inscrites quand j’ai lancé ma newsletter ». 

Si toi aussi, tu penses que tu n’auras personne, sache que Clara est passée par là. Je le répète : tu n’as pas besoin de 15 000 personnes pour vendre 💡

 

6. Une vision

« Ça ne me serait jamais arrivé d’avoir une vision à six mois de ce que je vais faire » confie Clara. Avec l’Artisane Académie, elle s’est découverte cheffe d’entreprise. Sa posture a évolué et elle se sent bien dans ce rôle-là.

Dans les moments de doute, elle demande de l’aide à la communauté de créatrices. « Il y a ce soutien que les gens qui ne travaillent pas sur Instagram ne comprennent pas. C’est une vraie charge de travail qui va avec le métier. Avant, je ne savais pas ce que c’était de travailler sur Instagram et sur la vente en ligne. Je pense qu’il faut s’entourer de bonnes personnes qui comprennent ».

Le plus beau retour qu’elle me confie arrive « Je me sens un peu plus à ma place. Je travaille depuis chez moi avec quelque chose qui me correspond » ❤️

 

Le conseil de Clara pour celles qui hésitent 

Quand on lui demande à qui elle conseille l’Artisane Académie, Clara répond « à celles qui se rendent compte que c’est pas si facile de se lancer dans l’artisanat. Quand on crée une entreprise, c’est hyper important de ne pas être seule ».

Pour Clara, il ne s’agit pas juste de faire une formation. « Je pense que c’est un peu plus profond que ça. C’est apprendre de soi, apprendre des nouvelles compétences, des nouvelles connaissances et puis progresser » ❤️

 

Le conseil qu’elle veut donner, c’est de bien s’entourer. Quand on est créatrice, on partage souvent ses créations avec ses proches et l’on pense que c’est eux qui vont nous entourer. « Ma marque, je n’en parle presque pas dans mon entourage proche parce qu’il ne comprend pas la valeur de ce que je fabrique, tout simplement. Vos proches ne sont pas toujours les meilleurs alliés. En tant que cheffe d’entreprise, on a la responsabilité de son entreprise et de soi aussi » nous confie Clara. 

Arrête donc de vouloir faire plaisir aux autres et pense à toi 😊

Voilà, j’espère que cet article te donnera quelques clés pour oser te lancer de manière stratégique et réfléchie. Un grand merci à Clara de la marque Vert de Rosée pour son témoignage et bravo à elle pour son parcours. Tu peux retrouver en dessous de cet article toute l’interview de Clara, avec des conseils supplémentaires comme l’importance de nourrir sa créativité lorsque l’on a lancé sa marque. Si comme elle, tu as besoin d’un soutien pour poser les bases de ton entreprise artisanale, ou que tu souhaites rejoindre une communauté dédiée à l’artisanat, découvre le programme de formation complet de l’Artisane Académie. C’est la méthode qui fonctionne pour réussir à développer les ventes de tes produits artisanaux !

Si tu souhaites écouter la version originale de cet article c’est par ici 👇🏻

Ils peuvent t’intéresser aussi

Créer sa propre marque sans budget | Mes 5 astuces 🔥

Créer sa propre marque sans budget | Mes 5 astuces 🔥

Qui a dit que se lancer dans l’artisanat était forcément hors de prix ? Voyons comment tu peux faire concrètement pour devenir entrepreneur ET vendre des créations artisanales avec un petit budget. Grâce à 5 astuces, je te dévoile comment lancer sa propre marque avec un minimum d’euros.

 Tous mes conseils dans ta boite mail  💌

Des milliers de créatrices lisent chaque dimanche matin la Newsletter gratuite de l’Artisane Académie pour découvrir tous nos conseils ! Ça te dit ?